412KTZTKKHL__SS500_

Funérailles célestes est une histoire d'amour et de perte, de loyauté et de fidélité au-delà de la mort. Xinran dresse le portrait exceptionnel d'une femme et d'une terre, le Tibet, toutes les deux à la merci du destin et de la politique. En 1956, Wen et Kejun sont de jeunes étudiants en médecine, remplis de l'espoir des premières années du communisme en Chine. Par idéal, Kejun s'enrôle dans l'armée comme médecin. Peu après, Wen apprend la mort de son mari au combat sur les plateaux tibétains. Refusant de croire à cette nouvelle, elle part à sa recherche et découvre un paysage auquel rien ne l'a préparée - le silence, l'altitude, le vide sont terrifiants. Perdue dans les montagnes du nord, recueillie par une famille tibétaine, elle apprend à respecter leurs coutumes et leur culture. Après trente années d'errance, son opiniâtreté lui permet de découvrir ce qui est arrivé à son mari... Quand Wen retourne finalement en Chine, elle retrouve un pays profondément changé par la Révolution culturelle et Deng Xiaoping. Mais elle aussi a changé : en Chine, elle avait toujours été poussée par le matérialisme ; au Tibet, elle a découvert la spiritualité.

La maman de Sixtine l'avait beaucoup aimé et me l'avait envoyé. A mon tour, j'ai lu et découvert l'histoire de Shu Wen et sa quête de l'Amour. J'ai découvert avec elle les rudes conditions de vie des peuples nomades du Tibet et touché du doigt leur philosophie de la vie, leur spiritualité, si lointaine de la nôtre. Un joli voyage !

La première (ou le premier, soyons fou!) à me laisser un commentaire sur ce post  recevra ce livre par la poste, s'il s'engage à le laisser continuer son voyage après lecture bien sûr.